Les yoga de l’été sur l’île d’Oléron

Capture d’écran 2016-06-29 à 13.14.44

en fond : la plage de l’écuissière, RDV tous les jeudis à 9h30

voici le programme de Juillet et d’Août des cours de Yoga sur les plages d’Oléron et dans une véritable yourte mongole au milieu d’un jardin fleurit sous les chênes.

Que vous soyez déjà adepte ou simple curieux n’ayant encore jamais franchi les portes d’un cours de cette discipline dont tout le monde parle, vous êtes TOUS LES BIENVENUS.

Capture d’écran 2016-06-28 à 09.17.34

planning hebdomadaire valable TOUT juillet et Août

Cette saison les cours se développent selon leur intensité :

  • le plus immobile : relaxation/yoga Nidrâ (ancêtre de la sophrologie)
  • le plus doux : Yin Yoga
  • le classique Hatha Yoga qui insiste sur la respiration et la tenue des poses (enseigné à la plage et dans le cours de yoga du visage)
  • le dynamique Vinyasa Flow : pour se dépenser et travailler la coordination des mouvements avec le souffle.

matins ou soirs, au Nord, au Sud et au milieu (Oléron ne fait que 30km de long et 15km de large) vous trouverez, j’en suis sure, un cours adapté à vos envies, à vos besoins, à vous.

Les curieux tenterons le Zen Paddle, un savant mélange de balade sur Stand Up Paddle à la découverte des merveilles des marais puis un cours d’initiation au yoga SUR LA PLANCHE.

Pour les gourmands on propose des cartes de 4, 5 et 10 cours.

Pour les hésitants, 45 minutes d’initiation gratuite au yoga tous les mercredis après midi.

En Conclusion : Venez comme vouzêtes, vouzêtes parfait(e)s !

Capture d’écran 2016-06-28 à 09.18.06

les dépliants sont distribués dans les offices de tourisme

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Marion en pleine connexion intérieure ;p baie de la perroche

les rendez-vous d’exception : « yoga au clair de lune » dans la baie de la perroche : le mardi 19 Juillet à 21h et jeudi 18 Août à 20h30

 

 

Publicités

A la rencontre du loup ?! méthode de discernement

extrait de l’excellent livre « Femmes qui courent avec les loups » de Clarissa Pinkola Estes

Si tu ne vas pas dans les bois, jamais rien n’arrivera, jamais ta vie ne commencera. 

– Ne va pas dans les bois, disaient-ils, n’y vas pas.

– Et pourquoi donc ? Pourquoi n’irais-je pas ce soir dans les bois ? demanda-t-elle.

– Dans les bois vit un grand loup, qui mange les humains comme toi. Ne va pas dans les bois, n’y va pas.

– Bien-sûr, elle y alla. Elle alla malgré tout dans les bois et bien sûr, comme ils avaient dit, elle rencontra le loup.

– On t’avait prévenue fit le choeur.

– C’est ma vie, pauvres noix, rétorqua-t-elle. On n’est pas dans un conte de fées. Il FAUT que j’aille dans les bois. Il faut que je RENCONTRE le loup, sinon ma vie ne commencera jamais.

Mais le loup qu’elle rencontra était pris dans un piège. Dans un piège était prise la patte du loup.

– Viens à mon aide, viens à mon secours ! Aïe Aïe Aïe ! s’écria le loup. Viens à mon aide, viens à mon secour et je te récompenserai comme il se doit. Car ainsi font les loups dans ce type de contes.

– Et comment serais-je sûre que tu ne vas pas me faire mal ? interrogea -t- elle : c’était son rôle de poser des questions. Comment serais je sûre que tu ne vas pas me tuer et me réduire à un tas d’os ?

– La question n’est pas la bonne, dit ce loup-ci. Tu dois me croire sur parole. Et il se remit à gémir et à crier :

« Oh, la, la ! Aïe, aïe, aïe ! Belle dame, il n’y a qu’une question qui vaille : Ouououououou ehehehhehehe laaaaaaammmmmm ? ».