Comment vous guérir simplement en parlant à votre corps ?

Par Therese Wade, 27 avril 2016. Uplift, we are one

femme-shamane

…paroles d’une femme médecine indigène…illus caroline maniere.com

Vos cellules écoutent

« Chaque partie de votre corps possède sa propre conscience ou sa propre âme. »

Ces mots transformateurs, paroles d’une femme médecine indigène, sont les premiers pas de mon voyage intérieur à la découverte de cette capacité de guérison extraordinaire du corps humain. Quand j’ai été initiée à cette perspective, je souffrais de sérieuses douleurs chroniques. J’ai soudain imaginé incorporer ce concept à ma méditation quotidienne. J’ai pensé : « Est-ce que mon corps peut m’entendre ? … Puis-je lui parler afin d’obtenir sa coopération dans la guérison de ma maladie ?

stay-positive

Le chemin vers la liberté

Cette nuit là, après avoir atteint un état de calme profond par la méditation, j’ai engagé un dialogue intérieur de cœur à cœur avec mon corps, avec espérance mais en n’ayant aucune idée de ce à quoi m’attendre. Après environ une heure de cette communication attentive, quelque chose d’étonnant arriva. Mes tissus ont commencé à répondre. Les tissus connectifs repoussaient et extrayaient des couches de tissus cicatrisés. Mes nerfs se sont enflammés et les muscles de mes mollets ont commencé à se tordre et s’étendre indépendamment de mon contrôle conscient. Alors que cette réaction continuait, l’un des muscles de mes mollets (alors qu’ils étaient paralysés par ma maladie neuropathique diagnostiquée comme une Dystrophie du réflexe sympathique) est revenu à la vie pendant que des décharges électrisaient toute la zone. Mon cœur bondissait car je réalisais que le chemin de libération de ma maladie avait finalement commencé.

haut_leconvivre

… chemin de libération …

Guide pour une guérison active

Avec des connaissances en acuponcture et en médecine orientale, je ne savais que trop bien comment est traitée la douleur chronique dans ce pays et je me m’interrogeais sur les conséquences pour les vies d’autres personnes en souffrance. Alors que je continuais à faire des progrès avec ma maladie, j’ai donc organisé mon approche en un système que je pouvais enseigner à des clients et j’ai changé de profession, devenant hypnothérapeute.

Pendant la formation, j’explique à mes clients que la pratique de la méditation régulière est nécessaire pour entrainer le cerveau à entrer dans des états vibratoires alpha et thêta. Lorsqu’ils vibrent à ces niveaux, la communication entre le cerveau conscient et le corps physique est amélioré de façon spectaculaire.

J’ai découvert que pendant qu’ils communiquent, il y a 3 étapes à suivre pour obtenir la coopération du corps :

  1. Allez vers votre corps avec une compassion authentique comprenant qu’il est fait de cellules conscientes qui expérimentent des émotions.
  2. Construisez de la confiance en engageant votre corps dans des conversations mentales à propos de votre désir commun de coopérer et de dépasser la maladie.
  3. Permettez les changements dans la conversation en utilisant différentes pensées et mots qui inspirent spontanément des sentiments élevés.

 

ecouter-son-corps

 

La force de l’Intention humaine

Je suis récemment tombée sur un ensemble de faits très similaires qui ont été découverts par le chercheur Cleeve Backster, qui a passé 35 ans à étudier la bio-communication entre les plantes, les animaux et les cellules humaines. Il fait référence à des facteurs comme : une intention réelle, l’harmonisation et la spontanéité.

Backster, tout d’abord spécialiste des interrogatoires à la CIA, raconta dans son premier livre « Perception Primaire », le moment qui l’a conduit à sa véritable mission dans ce monde. Il eût lieu un matin de février 1966 quand le spécialiste décida de surveiller une Dracaena (Dragonnier de Madagascar) dans son laboratoire en utilisant un polygraphe (appareil détecteur de mensonges). Il attacha les électrodes à une feuille et commença à se demander comment il allait pouvoir faire traverser un courant électrique dans la plante. Pour les humains, la traversée de ce courant provoque d’intenses réactions. Il imagina soudain brûler la feuille qui était connectées aux électrodes. Au moment même où son idée lui traversa l’esprit, le polygraphe inscrivit un pic élevé sur le graphique illustrant une réaction extrême de la part de la plante. Surpris, il marcha vers le bureau de sa secrétaire pour en tirer une boite d’allumettes tout en évaluant la possibilité que la plante puisse d’une manière ou d’une autre détecter la force de l’intention humaine.

 

dracaenia.jpeg

 

Les plantes peuvent-elle s’harmoniser avec les premières personnes qui prennent soin d’elles ?

Quand il revint avec les allumettes, la plante montrait toujours les mêmes hauts niveaux de réaction qui auraient interférées avec la recherche de signaux additionnels sur le diagramme. Backster décida alors « d’éloigner la menace » en reposant les allumettes sur le bureau. A ce moment, le graphique interpréta une tendance à la baisse puisque qu’apparemment la plante se calmait. Quand Backster tenta de reproduire les mêmes résultats en prétendant qu’il allait brûler la plante, il n’y eut pas de réaction. La plante sembla comprendre la différence entre l’intention réelle et l’artificielle.

Il découvrit finalement que les plantes se mettent en harmonie avec leurs premiers gardiens en répondant à la fois à leurs émotions positives et à leurs émotions négatives mais encore à leur retour quand il se sont absentés un temps. Les recherches polygraphiques montrent également que les plantes priorisent les émotions de leurs gardiens sur celles des autres personnes à proximité.

 

Des signes de conscience

Plus tard, Backster étendit ses recherches pour y inclure des tests de conscience sur les cellules humaines. Il collecta des globules blancs de donneurs humains, les mis dans un tube à essai sous électrolyses et enregistra ensuite les réactions des cellules alors que les donneurs expérimentaient différents états émotionnels. Il découvrit que la spontanéité des émotions était nécessaire pur noter une réaction électriques chez les cellules. Par exemple, si une donneuse se forçait à ressentir une émotion, les cellules ne répondaient pas. Cependant quand elle reçut un appel téléphonique alarmant de sa fille, les cellules réagirent significativement. Il remarqua que la distance n’avait aucune importance dans les expériences. Par exemple, un donneur laissa ses cellules électrolysées au labo, ensuite garda un journal détaillé de toutes les émotions stressantes expérimentées pendant le voyage pour rentrer chez lui, tels qu’une sortie d’autoroute manquée, attendre longuement dans la queue à l’aéroport, ou le décollage de l’avion. Plus tard, son rapport comparé au graphique indiqua de fortes corrélations entre les moments des évènements stressants et les réactions électriques des cellules. Le graphique redevenait calme quand il arrivait chez lui et allait se coucher.

Capacité de guérison brute

Ces expériences ont été menées grâce à l’utilisation d’un équipement qui montrait sur un écran les radiations électromagnétiques (énergies habituellement utilisées pour la transmission d’informations). Les cellules se comportaient comme si les écrans n’étaient pas là, suggérant que cette communication était inscrite à un niveau toujours non-identifié par la science conventionnelle. Certains scientifiques croient que le développement futur de la physique quantique pourra peut être nous aider vers la compréhension à ce niveau de communication des intentions émotionnelles entre deux êtres vivants.

quantumentanglement

quantum-entanglement

L’intrication quantique est un processus où deux particules de matière qui ont interagi l’une avec l’autre, se comportent toujours comme si elles étaient connectées après être séparées de nombreux kilomètres. Quand un changement énergétique apparaît dans les propriétés de l’une des particules (position, élan, rotation circulaire), les propriétés de la particule distante vont changer au même instant. Ce phénomène scientifique ainsi que les recherches de Cleve Backster, illustrent le concept oriental d’Unité (l’idée que Tout dans la Nature est interdépendant). Les anciennes cultures comprirent cette interconnexion comme un champ d’énergie universel vivant qui soutient la vie tout en guidant l’évolution de conscience à travers l’Univers. La technique de méditation pratiquée conduit l’esprit à l’harmonisation avec ce champ d’énergie. L’énergie de ce champ est ensuite concentrée en un événement physique de guérison à travers une intention claire (délivrée au moyen d’une conversation qui évoque spontanément des émotions) et accorde le corps physique à l’esprit conscient.

Cette méthode que j’appelle Antara (mot sanscrit pour « à l’intérieur »), permet à chacun d’expérimenter l’habilité de guérison créative brute générée par une alliance du corps et de l’esprit avec ce champ vivant d’énergie universelle.

Ndltr : sur Wikipedia, l’intrication quantique manque de sources fiables. Tout change tout le temps.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s