les bienfaits du jeûne

Après les fêtes, pour aider votre corps et vous préparer une fin d’hiver agréable, sans fatigue, sans stress et de bonne humeur (si si c’est possible), voyez ce que je vous conseille : jeûner !

Il y a 10 ans déjà, alors que je poursuivais mes études à science po bordeaux tout en vivant chez mon enseignante de yoga, j’ai eu le bonheur de passer un mois du 10 Janvier au 10 février, à jeûner, à me détoxifier, et à faire du sport intensément. Arrivée en février je pétais le feu !!! Et j’ai pu constater une très grande différence avec mes camarades de classe…

Alors si j’ai un conseil, laissez tomber vos envies de cocoonage, de chocolat, de lecture au coin du feu. Faites comme le soleil et repartez dans votre saison active. Oui ! Dès maintenant ! Brûlez toute l’énergie accumulée à coup de festins et de moments en famille qui vous ont boosté le moral pour appliquer vos bonnes résolutions. Et je vous le garantis vous allez être fier de vous, vous allez vous sentir bien, laisser cette vilaine tendance dépressive de côté, et être de bonne humeur !

Au programme : si dessous un article qui développe des arguments et des méthodes pour jeûner, puis une proposition de stage en alimentation vivante au printemps en Charente Maritime avec « La roulotte de Mandoline » pendant lequel j’interviendrai pour un cours spécial « activation des émonctoires ».

10126721843_c71715df80_n

Les neuroscientifiques nous montrent ce que le jeûne fait à notre cerveau et pourquoi les grandes industries pharmaceutiques ne vont pas l’étudier.

11 décembre 2015, Arjun Walia

traduit de l’américain par mes soins

En dessous se trouve la vidéo (en anglais) d’une conférence TEDx de Mark Mattson, l’actuel chef de laboratoire de neuroscience à l’institut national de vieillissement des Etats-Unis. Il est aussi professeur de Neuroscience à l’Université John Hopkins, et l’un des chercheurs d’avant-garde dans le domaine des mécanismes cellulaires et moléculaires qui sous tendent plusieurs maladies dégénératives telles que Parkinson et Alzheimer.

video Dr Mercola

Dr Mark Mattson at TEDex

J’ai décidé d’inclure « grandes industries pharmaceutiques » dans le titre car c’est exactement de quoi il en retourne. Il y a des exemples innombrables de la manipulation des recherches publiées par des compagnies pharmaceutiques ces dernières années.

  • ·      Ainsi le professeur de médecine d’Harvard, Arnold Symour Relman, a dit à tout le monde que la profession médicale avait été rachetée par l’industrie pharmaceutique.
  • ·      Et c’est pourquoi le Docteur Richard Horton, éditeur en chef de « The Lancet », a récemment dit : « Beaucoup de la littérature scientifique publiée aujourd’hui est simplement fausse. »
  • ·      Et aussi, le Docteur Marcia Angell, dernière éditrice en chef de «  The New England Journal of Medecine », a dit que « l’industrie pharmaceutique aime se présenter elle-même comme une industrie fondée sur la recherche, et comme la source de médicaments innovants. Rien ne peut être plus loin de la vérité ».
  • ·      Et encore, John Ioannidis, un épidémiologiste à l’Université de médecine de Sandford a publié un article intitulé « Pourquoi la plupart des résultats de recherches publiées sont faux ». Cet article est celui qui a été le plus consulté dans toute l’histoire de la bibliothèque publique de science !

J’ai également choisi de mentionner les « grandes industries pharmaceutiques » à cause des commentaires du Dr Mattson à la fin de la vidéo. « Pourquoi est ce que le régime alimentaire normal est de 3 repas par jours, plus les en-cas ? Ce n’est pas parce que c’est le régime le plus sain. Maintenant ce n’est que mon opinion, mais je pense qu’il y a beaucoup de preuves pour soutenir cela. Il y a beaucoup de pressions pour que nous suivions ce modèle, parce qu’il y a beaucoup d’argent en jeux. Si l’on s’interroge du point de vue de l’industrie agroalimentaire : Vont-ils gagner de l’argent si on saute le petit-déjeuner comme je l’ai fait aujourd’hui ? Non ! Ils vont perdre de l’argent. Si les gens jeûnent, l’industrie agroalimentaire perd de l’argent. Et les industries pharmaceutiques ? Que ce passerait-il si les gens faisaient des exercices réguliers, des jeûnes par intermittence et étaient très sains ? Est-ce que l’industrie pharmaceutique ferait de l’argent avec ces personnes très saines ? »

Les points principaux de la conférence et les points scientifiques qui vont avec :

Mark et son équipe ont publié plusieurs articles qui examinent le fait de jeûner 2 fois par semaine et ont réalisé que le jeûne puisse significativement réduire les risques des maladies à la fois de Parkinson et d’Alzeiheimer.

Mattson et un autre chercheur ont déclaré en Janvier dans le journal « Nature Review Neuroscience » que :

« Les changements de régime sont connus depuis longtemps pour avoir des effets sur le cerveau. Certains enfants qui souffrent de crises d’épilepsie ont été placés sous restriction calorique ou sous jeûnes. On croit que le jeûne donne un coup de pouce aux mesures de protection qui aident à contre balancer les signaux surexcités que les cerveaux des épileptiques reçoivent souvent. (Certains enfants épileptiques ont également bénéficié d’un régime spécifique : élevé en gras et faible en glucides.) Les cerveaux normaux, quand ils sont trop nourris, peuvent déjà expérimenter une autre sorte d’excitation incontrôlée qui altère les fonctions cérébrales. »

Fondamentalement quand vous jetez un coup d’œil aux études de restriction calorique, nombreuses sont celles montrent une espérance de vie prolongée ainsi qu’une capacité améliorée de combat des maladies chroniques.

« Les restrictions caloriques (RC) prolongent la vie et retardent les maladies sénescentes (liées à l’âge) chez une grande variété d’espèces incluant les rats, les souris, les poissons, les mouches, les vers de terre et les levures. Le mécanisme ou les mécanismes grâce auxquels cela se passe sont flous. »

La citation ci-dessus est tirée d’une revue de littérature qui a plus de 10 ans. Le travail présenté ici nous montre maintenant quels sont ces mécanismes qui étaient avant incertains.

Le jeûne fait de bonnes choses pour le cerveau, et c’est évident, grâce à tous les bénéfices des changements neurochimiques qui se produisent dans le cerveau quand nous jeûnons. Cela améliore également les fonctions cognitives, cela améliore les facteurs neurotropes, améliore la résistance au stress et réduit l’inflammation.

Le jeûne est une épreuve pour votre cerveau. Et le cerveau répond à ce challenge en adaptant les réponses habituelles au stress, ce qui aide votre cerveau à mieux se battre contre le stress et les maladies. Les mêmes changements qui se déroulent dans le cerveau durant le jeûne imitent les changements qui arrivent avec un exercice physique régulier. Ils améliorent tous les deux la production de protéines dans le cerveau (facteurs neurotropes) ce qui a pour résultat de promouvoir la croissance des neurones, la connexion entre les neurones, et la force des synapses.

« Les épreuves pour votre cerveau, que ce soit un jeûne intermittent ou des exercices intenses, vigoureux… sont des épreuves d’apprentissage. Quand ceci arrive, les circuits neuronaux sont activés, les niveaux de facteurs neurotropes augmentent, ce qui promeut la croissance des neurones et la formation et le renforcement des synapses… »

Le jeûne peut également stimuler la production de nouvelles cellules nerveuses depuis des cellules souches dans l’hypothalamus. Il mentionne également les ketones (une source d’énergie pour les neurones), et indique comment le jeûne stimule leur production et augmente également le nombre des mitochondries dans les neurones et dans les cellules nerveuses.

En augmentant le nombre de mitochondries dans les neurones, la capacité des neurones à se former et à maintenir les connexions entre eux, s’améliore également, et donc améliore l’apprentissage et la mémoire.

« Le jeûne intermittent améliore la capacité des cellules nerveuses à réparer l’ADN »

Il développe également les aspects évolutionnistes de cette théorie : Comment nos ancêtres s’adaptaient et étaient construits pour de longues périodes de temps sans nourriture ?

Une étude publiée le 5 juin par des chercheurs de l’Université de Californie du Sud a montré que des cycles de jeûnes prolongés protégeaient le système nerveux des dégénérescences et, de plus, provoquait la régénération du système nerveux.

Ils en ont conclu que le jeûne transformait les cellules souches de l’état latent à un état d’auto-régénération. Cela déclenche la régénération des cellules souches d’un organe ou d’un système.

Les essais sur l’humain ont été menés en utilisant des patients qui recevaient une chimiothérapie. Pendant de longues périodes de temps, les patients ne mangeaient pas, ce qui diminua significativement le nombre de leurs globules blancs. Pour les souris, les cycles de jeûne « entrainaient une régénération, changeant les circuits habituels des globules rouges, cellules responsables de la fabrication du sang et du système immunitaire ». Ceci signifie que le jeûne éradique les cellules immunitaires quand elles sont vieilles et abîmées. Ensuite quand le corps s’adapte, il utilise les cellules souches pour créer de nouvelles cellules complètement saines.

« On ne peut pas prédire qu’un jeûne prolongé aura un effet aussi remarquable dans le développement des cellules souches du système hématopoïque… Quand vous avez faim, le système essaie d’économiser de l’énergie, et une des choses qu’il puisse faire pour sauver de l’énergie, est de recycler beaucoup des cellules du système immunitaire qui ne sont pas nécessaires, spécialement celles qui sont endommagées. Ce que nous commençons à remarquer à la fois dans notre travail sur les humains et les animaux est que : le compte de globules blancs diminue avec le jeûne prolongé. Alors quand vous vous re-nourrissez, les globules rouges reviennent. » – Valter Longo, correspondant

Une revue regroupant de nombreuses études scientifiques concernant le jeûne a été publié dans le « Journal Américain de l’Alimentation Clinique » en 2007, et a examiné une multitude d’études à la fois sur des humains et des animaux et ils découvrirent que le jeûne est une manière efficace de réduire le risque de maladies cardiovasculaires et de cancer. Il a également montré son fort potentiel dans le traitement du diabète.

62554838N00

Avant de jeûner

Avant de jeûner soyez sûr d’avoir mené votre enquête. Personnellement je pratique le jeûne depuis des années, donc c’est quelque chose de facile pour moi. Une manière de jeûner que je vous recommande, et qui s’appelle « le régime 5/2 » a été testé par le présentateur de la BBC, Michael Mosley, afin d’inverser son diabète, son fort taux de cholestérol, et tous les problèmes qui étaient associés à son obésité.

D’après le programme 5/2, vous ne mangez plus que 1/4 des quantités habituelles les jours de jeûne (600 calories pour les hommes, 500 pour les femmes), tout en buvant beaucoup d’eau et de tisanes. Les autres 5 jours de la semaine, vous pouvez manger normalement.

Une autre manière de faire, est de restreindre votre prise de nourriture aux heures situées entre 11h et 19h tous les jours, et de ne pas manger en dehors de ces heures là.

Et dernière chose, vos intentions, sont de mon point de vue, une des plus, si ce n’est la plus importante des étapes pour être en bonne santé. Comment vous pensez à ce que vous mettez dans votre corps est important, et je crois que ceci sera finalement établi dans la littérature scientifique du future : pure, intègre et indépendante.

Les stages de Printemps

AFFICHE DETOX REVU DATE JPG

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s